Le courrier français du Lot et Garonne 10/06/2016

NERAC – Bon départ pour le premier festival «Printemps Choral en Albret»

Publié le 10/06/2016

NracCF2

 

 

 

 

 

 

 

 

 Après la participation du Chœur d’Hommes du Pays d’Albret au festival «Entre voix» à Dax en 2014 et en 2015 au Festival International de chant Choral à Peyrehorade, Nérac et l’église Saint Nicolas accueillait le 21 Mai la première édition du « Printemps Choral en Albret »

Une nouvelle étape pour le chœur d’Hommes qui fête ainsi ses dix-sept années d’existence. Dix-sept années de travail assidu, de persévérance et de progrès timides peut être mais bien réels avec aujourd’hui une notoriété qui l’autorise à « jouer dans la cour des grands».

Les néracais qui apprécient la formation d’Éric Canovas ont manifesté une nouvelle fois leur attachement au chant choral. Et la venue pour ce double concert du Chœur d’hommes du Pays d’Orthe « Lous Gaouyous » de Peyrehorade a également contribué à donner à Saint Nicolas l’atmosphère des grands jours avec un édifice quasiment complet.

Quand on connait la réputation des landais au sens aigu de l’accueil et de la fête, sans doute influencée par la proximité du pays basque et de l’Espagne, la soirée ne pouvait qu’être réussie. 

Le répertoire varié des landais sous la baguette d’Albert Lavignasse a littéralement fait voyager le public des berges de la Volga aux terres gasconnes en passant par un magistral Alléluia de Haendel et une douzaine de chants exécutés avec la maestria propre aux chanteurs de cette région haute en couleurs.

En deuxième partie le groupe mézinais, qui se savait très attendu, a interprété ses titres fétiches préférés de son inconditionnel public ajoutant de nouveaux morceaux à son répertoire qui se renouvelle régulièrement. A concert d’exception répertoire d’exception, et pour gâter encore un peu l’auditoire il a été magnifique dans ses rappels avec le chant de Pierre Bachelet « Les corons » harmonisé pour quatre voix d’Hommes et « Hégoak «l’incontournable à chaque festivité et cher au cœur des basques.

Suite au très populaire « Se canto » interprété par les deux formations et auquel le public s’est associé bien volontiers, l’ovation finale d’un auditoire conquis et debout a salué la sortie des choristes et de leurs chefs qui méritent peut être aussi une grande partie de leur succès.

                                                                           B.Laurensan.

   Photo   V. Vicente : Les deux formations unies pour le chant final à la plus grande joie du public.